Je Game Moi Non Plus #44 – Qu’Importe La Potion : Alcool Et Jeux Vidéo (avec Pippoletsu)

ban44

Nouveau numéro de Je Game Moi Non Plus et cette fois-ci, on a décidé de s’enivrer avec vous !
On parlera donc d’alcool(s) au singulier et au pluriel, dans cet épisode. Pourquoi l’alcool dans les jeux vidéo ? Son traitement est-il particulier avec ce que lui offre la matière vidéoludique ou se rapproche-t-il de celui d’autres domaines déjà existants ? Que serait une expérience « alcoolique » pour le joueur ? C’est le genre de questions qu’on s’est posées sur cette émission, sans perte d’équilibre en prime !

Pour ce faire Antoine et Mehdi étaient sur l’affaire accompagnés d’un guest éclairé et éclairant sur le sujet qui nous a évité l’alcool triste. Il s’agit de Pippo du podcast Jeu de pixel (http://jeudepixel.fr/) et ancien mais encore régulier intervenant freelance sur HautBasGaucheDroite (http://www.hautbasgauchedroite.fr/). Vous pourrez aussi le retrouver sur son twitter : @aschese

Bonne dégustation ! 😉

Générique de l’émission : Lukhash – Beginning of Anxiety.
Jingles utilisés : Catherine – Also sprach Brooks , Concker’s bad fur day – The old chap, VA-11 Hall-A Cyberpunk Bartender Action – Story Trailer,
Générique de fin : Zone of the enders 2: Anubis – Beyond the bound composé par Maki Kirioka et interprétée par Maki Kimura
Illustration : Concker’s bad fur day

Je Game Mais Pas Que #3 – Choisis Ton Quantum

essai_mpq3_b

C’est la rentrée pour Je Game Moi Non Plus ! Un coup d’envoi donné par le troisième épisode du spin-off Je Game Mais Pas Que consacré, pour rappel, aux croisements culturels. Choix cornéliens, théorie du jeu, physique quantique et autres discussions libres sont au programme de cet épisode riche en oeuvres à découvrir, dont vous retrouverez les références ci-dessous. Bonne écoute et à très bientôt pour le 44ème épisode de JGMNP !


Principales oeuvres citées :

– Olivier : les jeux vidéo de Telltale Games (The Walking Dead, Game of Thrones,…) et la série télévisée Chosen (2013–…).
– Gaëtan : les jeux vidéo Journey (2012, Sony CE), League of Legends (2009, Riot Games) et le livre LE JEU: Essai de déstructuration (2002, Harmattan) de Jean-Louis Harter.
– Fred : le jeu vidéo Bioshock Infinite (2012, 2K Games) et la bande dessinée Le Mystère du Monde quantique de Thibault Damour et Mathieu Burniat (2016, Dargaud).
– Rubrique « C’est pas du jeu ! » : Vinyl / Les Misérables / Fight Club 2.

Générique de début : Lukhash – Beginning of Anxiety.
Jingles intermédiaires : Scott Bradlee’s Postmodern Jukebox – Girls Just Wanna Have Fun (Vintage 1912 Bioshock Infinite) / trailer de Vinyl.
Générique de fin : Access to Arasaka – kill_recorder=$c1
Images d’ouverture : Journey et Le Mystère du Monde quantique.
Droits réservés à leurs auteurs respectifs.

Episode enregistré le 30 mai 2016.

Je Game Moi Non Plus #43 – L’Objet, Complayment Du Joueur

On s’est rendu compte d’un truc, dans Je Game Moi Non Plus. C’est que dans plein de jeux, mais genre vraiment dans plein plein plein, il y a des objets. Des trucs que notre avatar peut ramasser, pour faire, ou pas, des choses avec.

Brillante analyse, nous direz-vous. Sauf qu’on n’en a jamais parlé. C’est un sujet essentiel du game design, un outil présent dans une grande majorité de jeu, et on n’en a jamais parlé. Et on n’est d’ailleurs pas les seuls.

L’idée de l’émission est donc de réparer ce manque, d’analyser un sujet qui comme ça a l’air obvious, et qui se révèle pourtant relativement complexe : les objets dans le jeu vidéo. Et on se rendra compte que les problèmes se posent dès la définition.

Dans un premier temps, on étudiera justement ces problèmes. Le rapport étrange qu’entretiennent les objets avec l’avatar du joueur, et l’intégration paradoxale de l’objet dans l’univers de jeu. Dans un second temps, on s’intéressera à l’utilisation des objets, et on commencera à saisir leur très grande importance dans la discussion joueur-jeu, et donc la raison de leur omniprésence. On finira probablement par deviser dans la bonne humeur, par se rendre compte qu’on pourrait aller plus loin mais que l’émission touche à sa fin.

Pendant l’émission, vous serez accompagnés par Julien, Fred et Gaëtan.

Générique de l’émission : Lukhash – Beginning of Anxiety.
Générique de fin : The Elder Scrolls, Skyrim – Standing Stones
Illustration : Legend of Zelda – Majora’s Mask © Nintendo

Je Game Mais Pas Que #2 – Animaux, Cyberpunk Et Tortures D’Esprit

jgmpq2_test_tatianaSecond numéro de Je Game Mais Pas Que, l’émission des croisements culturels menée par l’équipe de Je Game Moi Non Plus. Fred, à l’animation, est cette fois accompagné d’Antoine, Julien et Mehdi.

Dans cet épisode, la formule a été légèrement affinée. Tout commence par un rapide debriefing du n°1. Ensuite, chacun des membres a non seulement préparé un croisement entre un (ou plusieurs) jeu(x) et d’autres objets culturels, mais également une problématique liée à ce croisement. Ce qui donne quatre petits débats aux thèmes aussi variés que « Le jeu vidéo peut il utiliser la citation en usant de ses moyens propres ? » ou « Peut-on vraiment donner la parole aux animaux ? ». Pour ceux qui souhaitent retrouver les œuvres citées, elles sont listées en fin de ce billet.

Tout cela est suivi d’une nouvelle section, le sas de décompression « C’est pas du jeu ! », où les chroniqueurs nous racontent ce qu’ils ont vu, lu, écouté,… récemment, en se détachant totalement du jeu vidéo.

Sur ce, on espère que ça vous a plu et on vous donne rendez-vous au prochain numéro ! Entre temps, n’hésitez pas à nous laisser vos commentaires pour prolonger le débat, préciser, contester, saluer ou autre.

– Julien : le jeu The Evil Within (Bethesda, 2014) et le film Paprika (2006) de Satoshi Kon.
– Mehdi : le jeu Tokyo Jungle (Sony CE, 2012) et le comic book Les Seigneurs de Bagdad (Vertigo/Urban Comics, 2006/2012) de Brian K. Vaughan et Niko Henrichon.
– Antoine : le jeu Metal Gear Solid V : The Phantom Pain (Konami, 2015) et le roman Au cœur des ténèbres (1889) de Joseph Conrad.
– Fred : réflexion globale sur la réappropriation des codes cyberpunk à partir des années 1990. Sont abordés, notamment : le manga Akira (1982–1990) de Katsuhiro Otomo, le film Blade Runner (1982) de Ridley Scott, le roman Neuromancien (1984) de William Gibson, l’album Cyberpunk (1993) de Billy Idol, le jeu Killzone Shadow Fall (Sony CE, 2013).

Pour aller plus loin :
L’article sur Leo Castaneda évoqué par Antoine
L’article sur Tokyo Jungle évoqué par Mehdi
Le clip Reminder de Moderat, issu de l’album III dont il est question dans la section « C’est pas du jeu ! ». Un clip très inspiré par le jeu vidéo…
Article Wikipédia de la société Mutato Muzika, gérée par le chanteur du groupe Devo

Générique de début : Lukhash – Beginning of Anxiety
Jingles intermédiaires : trailer de Tokyo Jungle et thème d’ouverture de Killzone 2.
Générique de fin : Devo – Some things never change
Images d’ouverture : The Evil Within et Blade Runner.
Droits réservés à leurs auteurs respectifs.

Je Game Moi Non Plus #42 – Les Jeux De Niche : Animaux Et Jeux Vidéo

Banniere JGMNP 42

Amis des animaux bonjour. Si les jeux vidéo fourmillent de nos cousins les bêtes, peu d’entre eux leurs rendent réellement justice. Au mieux, l’animal est anthropomorphisé, devenant une mascotte étrange aux capacités uniques. Au pire, les jeux vidéo délaissent la bête, l’outillant comme un vulgaire objet.

Il existe un entre deux que nous tenterons d’explorer à travers des exemples variés: jeux rétro, expérimentaux, jeux d’action aventure… Nous verrons les divers rôles que l’animal peut endosser, analyserons son rapport à l’homme, qu’il lui soit soumis, étranger ou supérieur.

Nous consacrerons la première partie à l’animal comme allié du joueur, pour ensuite analyser les jeux dépourvus de toute présence humaine et terminer sur les jeux présentant l’animal en situation de conflit.

Mehdi, Antoine et Olivier se chargeront de vous guider au sein de ce sujet peu exploité.

Générique de l’émission : Lukhash – Beginning of Anxiety.
Générique de fin : Okami – Conversing with a God
Illustration :Okami © Capcom