Je Game Moi Non Plus #43 – L’Objet, Complayment Du Joueur

On s’est rendu compte d’un truc, dans Je Game Moi Non Plus. C’est que dans plein de jeux, mais genre vraiment dans plein plein plein, il y a des objets. Des trucs que notre avatar peut ramasser, pour faire, ou pas, des choses avec.

Brillante analyse, nous direz-vous. Sauf qu’on n’en a jamais parlé. C’est un sujet essentiel du game design, un outil présent dans une grande majorité de jeu, et on n’en a jamais parlé. Et on n’est d’ailleurs pas les seuls.

L’idée de l’émission est donc de réparer ce manque, d’analyser un sujet qui comme ça a l’air obvious, et qui se révèle pourtant relativement complexe : les objets dans le jeu vidéo. Et on se rendra compte que les problèmes se posent dès la définition.

Dans un premier temps, on étudiera justement ces problèmes. Le rapport étrange qu’entretiennent les objets avec l’avatar du joueur, et l’intégration paradoxale de l’objet dans l’univers de jeu. Dans un second temps, on s’intéressera à l’utilisation des objets, et on commencera à saisir leur très grande importance dans la discussion joueur-jeu, et donc la raison de leur omniprésence. On finira probablement par deviser dans la bonne humeur, par se rendre compte qu’on pourrait aller plus loin mais que l’émission touche à sa fin.

Pendant l’émission, vous serez accompagnés par Julien, Fred et Gaëtan.

Générique de l’émission : Lukhash – Beginning of Anxiety.
Générique de fin : The Elder Scrolls, Skyrim – Standing Stones
Illustration : Legend of Zelda – Majora’s Mask © Nintendo

Je Game Mais Pas Que #2 : Animaux, Cyberpunk Et Tortures D’Esprit

jgmpq2_test_tatianaSecond numéro de Je Game Mais Pas Que, l’émission des croisements culturels menée par l’équipe de Je Game Moi Non Plus. Fred, à l’animation, est cette fois accompagné d’Antoine, Julien et Mehdi.

Dans cet épisode, la formule a été légèrement affinée. Tout commence par un rapide debriefing du n°1. Ensuite, chacun des membres a non seulement préparé un croisement entre un (ou plusieurs) jeu(x) et d’autres objets culturels, mais également une problématique liée à ce croisement. Ce qui donne quatre petits débats aux thèmes aussi variés que « Le jeu vidéo peut il utiliser la citation en usant de ses moyens propres ? » ou « Peut-on vraiment donner la parole aux animaux ? ». Pour ceux qui souhaitent retrouver les œuvres citées, elles sont listées en fin de ce billet.

Tout cela est suivi d’une nouvelle section, le sas de décompression « C’est pas du jeu ! », où les chroniqueurs nous racontent ce qu’ils ont vu, lu, écouté,… récemment, en se détachant totalement du jeu vidéo.

Sur ce, on espère que ça vous a plu et on vous donne rendez-vous au prochain numéro ! Entre temps, n’hésitez pas à nous laisser vos commentaires pour prolonger le débat, préciser, contester, saluer ou autre.

– Julien : le jeu The Evil Within (Bethesda, 2014) et le film Paprika (2006) de Satoshi Kon.
– Mehdi : le jeu Tokyo Jungle (Sony CE, 2012) et le comic book Les Seigneurs de Bagdad (Vertigo/Urban Comics, 2006/2012) de Brian K. Vaughan et Niko Henrichon.
– Antoine : le jeu Metal Gear Solid V : The Phantom Pain (Konami, 2015) et le roman Au cœur des ténèbres (1889) de Joseph Conrad.
– Fred : réflexion globale sur la réappropriation des codes cyberpunk à partir des années 1990. Sont abordés, notamment : le manga Akira (1982–1990) de Katsuhiro Otomo, le film Blade Runner (1982) de Ridley Scott, le roman Neuromancien (1984) de William Gibson, l’album Cyberpunk (1993) de Billy Idol, le jeu Killzone Shadow Fall (Sony CE, 2013).

Pour aller plus loin :
L’article sur Leo Castaneda évoqué par Antoine
L’article sur Tokyo Jungle évoqué par Mehdi
Le clip Reminder de Moderat, issu de l’album III dont il est question dans la section « C’est pas du jeu ! ». Un clip très inspiré par le jeu vidéo…
Article Wikipédia de la société Mutato Muzika, gérée par le chanteur du groupe Devo

Générique de début : Lukhash – Beginning of Anxiety
Jingles intermédiaires : trailer de Tokyo Jungle et thème d’ouverture de Killzone 2.
Générique de fin : Devo – Some things never change
Images d’ouverture : The Evil Within et Blade Runner.
Droits réservés à leurs auteurs respectifs.

Je Game Moi Non Plus #42 – Les Jeux De Niche : Animaux Et Jeux Vidéo

Banniere JGMNP 42

Amis des animaux bonjour. Si les jeux vidéo fourmillent de nos cousins les bêtes, peu d’entre eux leurs rendent réellement justice. Au mieux, l’animal est anthropomorphisé, devenant une mascotte étrange aux capacités uniques. Au pire, les jeux vidéo délaissent la bête, l’outillant comme un vulgaire objet.

Il existe un entre deux que nous tenterons d’explorer à travers des exemples variés: jeux rétro, expérimentaux, jeux d’action aventure… Nous verrons les divers rôles que l’animal peut endosser, analyserons son rapport à l’homme, qu’il lui soit soumis, étranger ou supérieur.

Nous consacrerons la première partie à l’animal comme allié du joueur, pour ensuite analyser les jeux dépourvus de toute présence humaine et terminer sur les jeux présentant l’animal en situation de conflit.

Mehdi, Antoine et Olivier se chargeront de vous guider au sein de ce sujet peu exploité.

Générique de l’émission : Lukhash – Beginning of Anxiety.
Générique de fin : Okami – Conversing with a God
Illustration :Okami © Capcom

Club JGMNP#2 – Alien Isolation : à nous de jouer jusqu’au 1er mai !

leclub02_Alienisolation

L’équipe de JGMNP est passée en mode Sonic Unleashed depuis ce début d’année afin de proposer de nouveaux contenus qui, on l’espère, vous intéresseront.

Pour cette deuxième réunion du Club JGMNP, on s’attaque à Alien Isolation, jeu que nous aurions aimé parcourir avant l’enregistrement de JGMNP#36 et dont le spectre planait lourdement sur la partie consacrée aux huis-clos spatiaux. En effet, sur le papier, quoi de plus flippant et claustro’ que ce jeu qui promet de recréer l’expérience du premier Alien manette en main !

Conformément aux préceptes du Club JGMNP, nous avons jusqu’au 1er mai pour faire Alien Isolation en parallèle et en débattre dans les commentaires. A l’instar de Hadrien qui s’était joint à nous lors du premier numéro, ceux qui souhaiteraient également participer au futur podcast consacré à ce jeu ont deux solutions :

  • Nous signaler votre volonté de participer directement dans les commentaires
  • Nous envoyer un courriel à jegamemoinonplusATgmail.com

Bon jeu de cache-cache avec les xénomorphes et rendez-vous le mois prochain !

Lire la suite

Je Game Moi Non Plus #41 – Le Jeu Vidéo Japonais Après Fukushima

ban_41

Que cela soit en portant de nouveaux messages, en étant victimes de la censure ou en voyant leurs budgets réévalués, les productions culturelles évoluent après chaque bouleversement d’ampleur (inter)nationale.

Au Japon, il existe notamment un cinéma ou une littérature que l’on peut qualifier de post-Fukushima. Aujourd’hui, cinq ans après la catastrophe, peut-on dire qu’il existe des jeux vidéo post-Fukushima ? Si oui, lesquels et si non, pourquoi ? Des questions auxquelles nous tenterons de répondre au fil de ce 41e podcast.

L’émission s’organisera en suivant la chronologie des faits. Nous reviendrons d’abord sur l’historique du Japon par rapport à l’idée de destruction et de reconstruction, ainsi que la représentation de ce sujet dans la culture. Ensuite, nous rappellerons les conséquences directes, au lendemain du 11 mars 2011, sur l’industrie du jeu vidéo. Enfin, dans le coeur du débat, nous nous demanderons s’il existe un jeu vidéo post-Fukushima.

Afin de nous guider dans ce sujet, c’est Olivier qui assure l’animation de cet épisode, accompagné des chroniqueurs nipponophiles Fred et Julien. Bonne écoute et n’hésitez pas à nous laisser vos commentaires !

Avant de se donner rendez-vous au prochain numéro, clôturons ce billet sur deux  citations d’acteurs pertinents de l’industrie.

« Since the nuclear power plant issue in particular, I’ve become more interested in making serious games, » […] « Gaming should be fun, of course, but on top of that it can have a message — it can teach things, or make an impact on society… Starting with my next project [after Project Draco], I think it’ll be unavoidable to think about that. » – Yukio Futatsugi (Panzer Dragoon), novembre 2011

« About a week after the earthquake, we even received a letter from an earthquake and tsunami victim. A government employee wrote saying that they were writing from a disaster-struck area and they still didn’t want us to cancel the game. At that point, I felt our decision was a mistake. But could I have changed our plans? Probably not. I was scared to release it. Irem can’t release that game. But I feel I can release something similar. When I read that letter, I knew I needed to release a game like that someday. » – Kazuma Kujo (à propos de Zettai Zetsumei Toshi 4), novembre 2011

Pour aller plus loin (articles cités et suppléments d’information)…

Sur la Fukushima Game Jam :
– http://www.poptronics.fr/Fukushima-Game-Jam-le-jeu-plus

Sur Kazuma Kujo, Zettai Zetsumei Toshi 4 et Granzella :
– https://www.yourpshome.net//threads/exclusive-karen-chats-with-kazuma-kujo-of-granzella-inc.8362/
– http://www.ricedigital.co.uk/zettai-zetsumei-toshi-4-plus-summer-memories-uncancelled-and-coming-to-ps4-details/
– http://www.siliconera.com/2016/02/25/project-city-shrouded-shadow-shows-giant-shadows-protagonists/
– http://www.1up.com/features/kazuma-kujo-interview-keeping-irem

Autres :
– http://tracks.arte.tv/fr/par-zeus-en-ce-moment-les-meilleurs-films-viennent-de-la-mer-egee
– http://www.japanesestudies.org.uk/ejcjs/vol14/iss2/tanaka.html
– http://www.smh.com.au/comment/obituaries/scifi-writer-got-the-continental-drift-20110821-1j4lh
– http://www.1up.com/features/how-japans-earthquake-changed-developers

Générique de l’émission : Lukhash – Beginning of Anxiety.
Jingles : Thème original de Godzilla, Tenkah – The Absence of Words (d’après MGS5), Mai Iida – Promise Day (Zettai Zetsumei Toshi 4), Jake Kaufman – High above the land (Shovel Knight).
Générique de fin : Emiko Shiratori – Galway no sora (Final Fantasy IX / Melodies of Life).
Illustration : Zettai Zetsumei Toshi 2 © Irem.