Je Game Moi Non Plus #42 – Les Jeux De Niche : Animaux Et Jeux Vidéo

Banniere JGMNP 42

Amis des animaux bonjour. Si les jeux vidéo fourmillent de nos cousins les bêtes, peu d’entre eux leurs rendent réellement justice. Au mieux, l’animal est anthropomorphisé, devenant une mascotte étrange aux capacités uniques. Au pire, les jeux vidéo délaissent la bête, l’outillant comme un vulgaire objet.

Il existe un entre deux que nous tenterons d’explorer à travers des exemples variés: jeux rétro, expérimentaux, jeux d’action aventure… Nous verrons les divers rôles que l’animal peut endosser, analyserons son rapport à l’homme, qu’il lui soit soumis, étranger ou supérieur.

Nous consacrerons la première partie à l’animal comme allié du joueur, pour ensuite analyser les jeux dépourvus de toute présence humaine et terminer sur les jeux présentant l’animal en situation de conflit.

Mehdi, Antoine et Olivier se chargeront de vous guider au sein de ce sujet peu exploité.

Générique de l’émission : Lukhash – Beginning of Anxiety.
Générique de fin : Okami – Conversing with a God
Illustration :Okami © Capcom

10 réflexions au sujet de « Je Game Moi Non Plus #42 – Les Jeux De Niche : Animaux Et Jeux Vidéo »

  1. Bonjour !
    Merci pour cette émission, c’est vrai que la question des animaux dans le jeu vidéo est sous exploitée (quand on voit des jeux comme far cry où y a des magnifiques nanimos super bien fichus mais tout ce qu’on doit faire c’est les CANARDER …)
    et c’est marrant parce que justement, dans Red Dead, je trouve que ça fait beaucoup moins safari-pourri… Je sais pas trop pourquoi, peut-être parce que y a un côté contemplatif plus poussé. Je sais pas cque vous en pensez
    Merci d’avoir parlé de Shelter même si ce jeu m’a un poil traumatisée … Punaise les bébés blaireaux kidnappés et bouffés en live c’est jouasse.
    Je remarque que vous dites « manichéen » en parlant de la non-possibilité de jouer avec une femelle chien dans tokyo jungle, peut etre voulez-vous dire « machiste » ? 🙂
    Et je suis d’accord, qu’à partir du moment où on peut se mettre « dans la peau » d’un animal, le jeu est « écologiste » dans le sens où le point de base de la lutte est la compassion (comme la plupart des autres luttes, de toute façon)

    En tout cas, drôle de coïncidence, hier j’ai écouté ça : http://www.dailymotion.com/video/x43vdmj , vous me fournissez donc une parfaite continuation. Ce que je vous souhaite également.
    ps : je suis très fan de P Thiellement aussi !

  2. Bonjour,

    Merci des compliments!

    Je n’ai pas joué à Red Dead, j’avais l’impression que la figure de l’animal dans ce jeu correspondait à l’animal objet, il reste toujours en arrière plan non?

    Et oui, les Shelters sont incroyables.

    • Oui, pour Red Dead, mais je trouve que ça donnait moins cette impression que pour Far Cry (désolée ce jeu m’a trop énervée) ; ils ont plus l’air de faire partie de leur environnement et moins d’etre des ias moyennes qui se baladent dans un bain de pixels. On les admire plus. Je sais pas, je pense qu’ils font moins cheveu sur la soupe. A par contre le dépeçage, en plus du côté gore gratuit était mal fait. Donc ça. Mais jsais pas on avait l’impression d’un vrai lieu. Anyway. Je sais pas si je suis très dans le vrai vu que ça fait un certain temps que j’ya i joué.

      Pour P Thiellement, par contre, j’ai pas trop compris le rapport avec l’émission (à par la symbolique des animaux) et je suis curieuse, du coup si je pouvais avoir plus de précisions. 🙂

  3. Dans le cas de l’animal allié, les Fallout se posent là. Le chien Dogmeat est un peu devenu la mascotte (au sens animalier) de la saga tant le lien qui l’unie au héros/joueur est fort. Ce n’est pas pour rien si Bethesda a ouvert le premier trailer de Fallout 4 avec ce chien 🙂

    Sinon, dans la catégorie simulation animalière, il y a les jeux Wolf et Lion sortis sur PC en 1994 qui sont assez avant-gardiste pour l’époque. Bien que répétitif, le concept de ces deux jeux était vraiment bien fichu.

    • Merci pour ces précisions ! N’ayant jamais joué aux Fallout je te crois sur parole :p Je suis intrigué sur Wolf et Lion je vais aller me renseigner !

      Merci d’avoir pris le temps de rédiger un commentaire Professeur !

  4. Pour ma part, la séquence « animalière » m’ayant le plus marqué dans un JV est beaucoup plus passive que tout ce qui est abordé dans l’émission. Il s’agit d’un certain passage au début du chapitre « Printemps » de The Last of Us. Une séquence sobre, avec une très belle écriture du personnage d’Ellie. Je suis certain que tous ceux qui ont joué au jeu s’en rappellent 🙂

  5. « Jeu de niches: les animaux », j’aurais tellement voulu la trouver celle-là ! vous m’avez grillé sur ce coup-là.
    mais tout cela pour un sujet intéressant, car je m’étais jamais posé la question du traitement de l’anima dans le Jeu. A part comme cible potentielle, comme source de conflit donc.
    Ca me fait assez penser au traitement des alliés aussi finalement. Le bouton de Pavlov pour gérer des « séides » qui vont faire ce qu’on leur dit sans réfléchir, jusqu’à des jeux plus originaux où l’allié peut exprimer un refus,; voire être indépendant et avoir sa propre IA. Je n’ai pas d’exemples précis. Mais j’ai l’impression que la gestion de l’animal pourrait être étendu à la gestion de PNJ alliés du joueur. En tout cas par rapport à vos analyses de la première partie.
    Bon, petite précision, l’araignée de la maison de campagne n’est pas une araignée du quotidien pour moi ! C’est le résultat de la première mutation qui amène à l’étape de la mygale géante amazonienne.
    Conclusion, je ne jouerais probablement (et même sûrement) jamais à Spyder.
    J’avais compris God simulator avant de réaliser que c’était Goat simulator. Crise de fou rire ! :^)))
    Et je découvre que Peta s’implique aussi dans la lutte de l’image des animaux et de leur traitement dans les jeux vidéos. Et même qu’ils ont fait leur jeu vidéo ! Incroyable.
    C’est vrai que la mort de l’animal, c’est rare au ciné, à part dans les cas que vous mentionnez. J’ai l’impression que le cheval est plus autorisé/accepté parmi les familiers. Le cheval qui se blesse et que le héros achève courageusement d’une balle en pleine tête ! 8-o
    Je suis impressionné à chaque fois, mais là encore plus, par la connaissance que vous avez des jeux vidéos. Le moustique simulator ? Et en plus, vous y avez joué ? Jusqu’au bout ? Sans cheat code ?
    Petite précision de pinailleur. « Spider et Mister Mosquito sont 2 jeux où l’on incarne des insectes ». Il me semble que les araignées ne sont pas des insectes (six pattes) mais des arachnides (huit pattes). Mais c’est vraiment pour pinailler.
    Marrant, la légende du colibri. Je la connaissais avec l’éléphant au lieu du tatou. L’éléphant qui préfère fuir que d’aider à éteindre le feu de la jungle et voit le colibri avec sa goutte d’eau. Il se moque de lui et le colibri répond qu’il fait sa part, contrastant ainsi avec l’éléphant qui ne fait rien alors que sa part à lui pourrait faire une vraie différence.
    La version avec le tatou, je trouve cela moins fort du coup.
    Et bien merci pour cette émission fort originale et instructive !
    J’en arrive à la conclusion que ça manque de chien dans L4D. Et oui, blaster des zombies-dog permettrait de se changer un peu des zombies humains. :^))
    Et aussi grand merci pour réussir à tenir des durées plus proches d’1h30 que de 2h. Ca doit pas être facile pour vous, mais moi, pour l’écoute, j’apprécie plus et c’est plus facile à caser dans le créneau, même si 30 minutes ça semble pas grand-chose. :^)
    Et pour la qualité du son, c’est bien mieux que la saison dernière, je trouve. moins de souffle surtout.

  6. Merci pour tous ces compliments + l’erratum!

    Pour l’histoire du colibri, l’histoire a l’air d’exister avec tous les animaux (selon la mémoire du narrateur peut être), j’ai entendu une version avec un toucan récemment.
    Effectivement, avec un éléphant ça convient mieux!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Connect with Facebook