Je Game Mais Pas Que #4 – Spéciale Séries TV

banpq4

Quatrième numéro de Je Game Mais Pas Que, le spin-off détendu consacré aux croisements culturels. Un épisode enregistré peu de temps avant la fin de l’été et dans lequel Fred accueille trois de ses acolytes : Antoine, Julien et Olivier. Autant de cerveaux en ébullition (canicule oblige) qui s’attardent exclusivement sur l’un des médias les plus populaires de ces dernières années : les séries télévisées. Il s’agit, pour chaque intervenant, de croiser un ou plusieurs jeux vidéos avec une ou plusieurs séries, en proposant toujours un petit débat transversal. Au menu : la robotique, l’au-delà, les années 1980 et le huis clos.

Bonne écoute et à bientôt pour l’épisode 5 !


Principales œuvres citées :

– Olivier : le jeu Detroit : Become Human et la série Real Humans.
– Antoine : le jeu Valkyrie Profile et la série Six Feet Under.
– Julien : le jeu Metal Gear Solid V et la série The Americans.
– Fred : sur la thématique du huis clos, divers jeux dont la série des Yakuza (2005-…, SEGA) et la série Orange is the new black (2013-…).
– Rubrique « C’est pas du jeu ! » : Kaamelott / Show me a hero / Chef’s Table / The Get Down.

Générique de début : Lukhash – Beginning of Anxiety.
Jingles intermédiaires : trailer de Real Humans / trailer de The Get Down.
Générique de fin : Grouplove – Bojack Horseman ending credits.
Images d’ouverture : Valkyrie Profile (image render : Guigui_mou) et Six Feet Under.
Droits réservés à leurs auteurs respectifs.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Une réflexion au sujet de « Je Game Mais Pas Que #4 – Spéciale Séries TV »

  1. Suite à un commentaire reçu sur Twitter (« Asimov ne présente pas les robots comme une menace, bien au contraire »), voici quelques précisions.

    Il me semble que le robot n’est pas supposé heurter les humains (ça le fait bugguer) mais que cela peut mal tourner dans certains cas. Pour proposer une mise en lumière plus précise et qui ne se base pas sur des souvenirs flous ou erronés, j’ai posé la question à un ami qui a lu Asimov récemment. Voilà sa réponse : “En gros, quand des robots font du mal à un humain, ça découle de situations dans lesquelles les lois ont été interprétés de travers MAIS le robot n’y est pour rien”. “Vers le milieu du cycle, certains robots développent eux-mêmes une quatrième loi de la robotique, qui dit qu’ils peuvent sacrifier une vie humaine, mais seulement si l’intérêt de l’humanité peut prévaloir sur une vie humaine seule”. Voilà pour les explications quant au danger assez faible que pourrait représenter le robot chez Asimov, un danger faible mais pas pour autant inexistant. On s’excuse pour nos imprécisions dans l’émission 🙂

Répondre à Fred Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Connect with Facebook