Je Game Moi Non Plus #48 – En Ver et Contre Tous, la série Earthworm Jim (avec Zéphirin)

jgmnp_48

De l’humour, de l’action, de la folie dans cet épisode consacré à la série Earthworm Jim! Pour rester dans le rire et ne pas tomber dans la honte et l’embarras, nous écarterons l’épisode 3D pour nous concentrer sur les deux premiers.

Zéphirin et ses grands éclats de rire nous accompagneront tout du long. En plus d’officier aux côtés de nos collègues du podcast la Caz Rétro pour défendre le jeu vidéo ancien et honorable, Zéphirin dessine pour le magazine BD Psikopat.
Hôte parfait pour ce numéro en somme puisque Earthworm Jim est né du crayon cinglé de Douglas TenNapel, animateur de son état !

Croisement fantastique entre Tex Avery et les Monty Python, la série nous a poussé vers l’analyse de son humour bouffon. En premier lieu, nous traiterons des liens comiques que les jeux entretiennent avec le joueur puis nous étudierons les aspects parodiques et satiriques du diptyque.

Pour suivre Zéphirin :

http://www.psikopat.com/

http://lacazretro.fr/

Sources :https://killscreen.com/articles/laughing-stock-doug-tennapel/


Générique de l’émission : Lukhash – Beginning of Anxiety.
Illustration : Earthworm Jim /Virgin Interactive © Tous Droits Réservés

5 réflexions au sujet de « Je Game Moi Non Plus #48 – En Ver et Contre Tous, la série Earthworm Jim (avec Zéphirin) »

  1. C’etait juste un episode de la caz retro. Pas convaincu, pas aimé du tout. Il n’y avait rien de jgmnp si ce n’est une pseudo analyse de la parodie mais il n’y avait meme pas matiere pour faire ca.

    • Salut Superchno,

      Cette émission n’a peut-être pas rejoint tes attentes mais je pense qu’elle ne prend en aucun cas le même angle que la Caz Rétro (sans jugement de valeur par rapport à leur travail : on adore ce qu’ils font), malgré la présence d’un invité qui en est issu. L’analyse est bien au rendez-vous, notamment concernant le principe de « jeu qui s’amuse du joueur » ou encore les traces de critique politique. Après, oui, cette série n’est pas la plus propice aux analyses profondes mais il est faux d’affirmer qu’il n’y a pas matière à analyser son sens de la satire et de la parodie, d’autant plus si tu n’as pas joué aux jeux. Essaie-les 😉 Je pense aussi que l’invité, issu du monde de la BD, apporte des mots intéressants quant au cartoon et à l’humour. Ce qui s’inscrit dans l’un des axes principaux du projet JGMNP, à savoir les ponts culturels.

      La bonne nouvelle pour toi, c’est que l’épisode suivant n’aura strictement rien à voir avec celui-ci, vu qu’on change drastiquement de sujet et d’équipe à chaque épisode. Notre organisation à géométrie variable fait qu’à chaque émission, un membre différent se charge de diriger l’ensemble et y injecte sa sensibilité propre. Ces changements sont tels que je pense qu’il est impossible que tous les épisodes plaisent à tout le monde.

      A bientôt pour le prochain numéro !

      • Ouais t’as raison c’etait une reaction a chaud c’est possible que ce soit parce que je n’aime pas le retro ou que je ne connaisse pas la serie. J’attends avec impatience le prochain !

  2. Bonjour,
    Gamergate ? Je ne vois pas du tout l’événement auquel Antoine fait référence. Désolé, je connais pas… Si quelqu’un peut éclairer mes lumières. (à moins que j’ai mal compris la présentation de Douglas Tennapel) ?
    Je connaissais le jeu de nom, et maintenant, j’en perçois plus l’histoire. Merci pour tout ça.
    En entendant les références du jeu, je me demande si l’humour WTF et les clins d’oeil ont été initiés dans cette série ou si déjà d’autres jeux le faisaient avant (de manière aussi poussée). Ca aurait été intéressant, du point de vue humour/référence, de raconter si Jim a été initiateur de quelque chose, ou bien continuateur d’un mouvement. Ah ben si, vous en parlez un peu avec Metal Slug, ComixZone et Aladdin entre autres.
    l’humour torture ?? Dans tous le cas, un jeu très second degré.
    Ma question précédente est soulevée concernant la critique politique. Plus aucun jeu avec un telle critique politique ? La critique de la société américaine de GTA, même dans le V, n’est pas dans cette lignée ?
    C’est bien d’avoir toutes ces sujets soulevés, et de nous donner envie d’aller fouiner un peu pour en savoir plus (animaniacs, ou freakazoids, par exemple ;^)) ! Merci pour ce petit tour d’horizon de de jeu old way.
    Est-ce qu’on ne pourrait pas se demander si ce côté subversif du jeu n’est pas aussi représentatif d’une époque ? Aujourd’hui, dans les autres arts, la subversion n’a-t-elle pas diminué aussi ? Ce qui resituerait Jim dans une époque où les créateurs/producteurs prenaient plus de risque. Mais peut-être suis-je là à côté de la plaque !
    Alors, à quoi on joue maintenant ?
    Overgame, le 7 janvier ? Là, je réalise mon retard dans l’écoute de vos podcasts ! :^((
    Grand merci encore pour cette petite émission d’1h30 ! Je m’étais préparé à 2h et c’est cool que vous ayez pu nous offrir une belle vue sur le père Jim en juste 1h30.

Répondre à Superchno Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Connect with Facebook