Je Game Moi Non Plus #54 – Ich Bin Ein Drachen : La Saga Panzer Dragoon

Chez JGMNP, on aime défendre les sagas maudites, les séries parfois éteintes faute de succès. Après Oddworld, WipeOut, Ghouls’n Ghosts, Legacy of Kain et EarthWorm Jim, ce mois-ci, on s’est baladé dans des paysages oniriques à dos de dragon pour s’intéresser de plus près au cas de Panzer Dragoon, grande série de SEGA de la deuxième moitié des années 90.

On passera en revue les principaux épisodes de la saga avant d’examiner ses influences Moebiusiennes, qu’elles soient picturales ou thématiques. Pour finir, on débattra librement de l’héritage de cette série sur les jeux vidéo des années 2000 à aujourd’hui, avec ce paradoxe en toile de fond : comment un “simple” rail shooter, genre totalement défunt, peut-il être à l’origine d’un tel culte ?

Retrouvez-nous sur Twitter :
– Olivier : @JGMNP_Olivier
– Antoine : @antoineherren
– Julien : @JGMNP


Générique de l’émission : Lukhash – Beginning of Anxiety.
Jingles intermédiaires : Panzer Dragoon – The Flight (Yoshitaka AZUMA) / Panzer Dragoon Orta – Forbidden Memories (Saori KOBAYASHI) / Panzer Dragoon Saga – Premonition of War (Saori KOBAYASHI) / Panzer Dragoon Orta – City in the Storm (Saori KOBAYASHI).
Générique de fin : Phantom Dust – Plastic People (Yoshiyuki USUI, Yuko ARAKI). Illustration : Panzer Dragoon Orta / SEGA, Smilebit © Tous droits réservés.

Je Game Moi Non Plus #53 – La Discrétion Dans Le Jeu Vidéo

C’est la rentrée ! En général c’est bruyant on est content de retrouver les copains et on râle car on reprend le boulot. A JGMNP on est parti vers l’alternative : la discrétion.

Toujours dans les jeux vidéo bien entendu mais le but sera de vous montrer que notre conception de la discrétion dans ce domaine est souvent loin du sens premier du mot. Pour ce faire c’est Olivier en hôte subtil qui va habilement relancer Gaëtan et Mehdi sur cette émission.

Comme on est dans la pédagogie tolérante on partira dans un premier temps sur la reprise du sens de la discrétion qu’on connait tous et toutes. Ne pas se faire voir ou entendre dans un jeu et qui a pour autre nom l’infiltration. Un aspect qui d’ailleurs peut appauvrir le champ des possibles du game design.

Dans un second temps on commencera à se diriger vers le sens premier du terme discrétion et pourquoi justement on se retrouve face à un art de disparaître qui n’est pas que celui d’un Metal Gear ou d’un Splinter Cell.

Enfin on tentera une discussion entre chroniqueur pour interroger tout ce que notre cheminement pendant l’émission nous aura évoqué.

Retrouvez-nous sur Twitter :
– Olivier : @JGMNP_Olivier
– Gaetan : @gaetanblaise
– Mehdi : @D_Mehdi


Générique de l’émission : Lukhash – Beginning of Anxiety.
Jingles intermédiaires : Metal Gear Solid – Encounter (KCE Sound Team Japan)
 Mark of the ninja – Ninja Intro (Vince De Vera, Jason Garner)
Baten Kaitos – Soul Poetry (Motoi Sakuraba)
Doom – Ultraviolence (Mick Gordon)
Symphony of the night – Requiem for the Gods (Michiru Yamane, Akiropito, Rika Muranaka, Jeff Lorber)
Illustration : Mark of the Ninja  Klei Entertainment/Microsoft Studios © Tous Droits Réservés.

Je Game Moi Non Plus #52 – Les Rouages Du Temps

L’idée de cette émission, préparée par Gaëtan, Olivier et Fred, c’est d’étudier la conception du temps portée par les jeux vidéo, d’un point de vue technique – comment est géré le temps dans le programme informatique jeu vidéo, et ce que ça implique. Et l’objectif c’est de prendre du recul sur ces conceptions du temps, comprendre à quel point elles sont seulement des conceptions, des manières de voir. Que finalement, rien n’empêcherait d’utiliser d’autres manières de voir pour penser d’autres jeux vidéo.

Pour prendre du recul, comme on en a l’habitude à JGMNP, on va convoquer un peu de connaissances hors-jeu-vidéo. Cette fois, ce sera un peu de physique et un peu de philosophie. On voulait parler un peu de conception sociale du temps, mais on l’a pas eu (le temps). Donc ce sera pour un Time Extended prochain.

On commencera par décrire un mécanisme important dans la programmation des jeux vidéo : la boucle update, et ce qu’elle implique en terme de conception du temps. On verra comment on l’utilise pour simuler le temps et des mécaniques de jeu en rapport avec le temps. On finira par parler de question de la synchronisation dans les jeux en ligne, c’est à dire la manière qu’on a de faire coincider les temps de différents joueurs.

Retrouvez-nous sur Twitter :
– Olivier : @JGMNP_Olivier
– Gaetan : @gaetanblaise
– Fred : @fureddo_jigoku


Générique de l’émission : Lukhash – Beginning of Anxiety.
Jingles intermédiaires : Braid – Long Past Gone / Zelda a link to the past – Dark world (The Consouls) / Chrono Cross ‘The Dream That Time Dreams (Manami Morita) / Zelda – Song of Storms (Oliver García Wilhelm) /  Nier Automata – The Weight of the World (Japanese Version) ニーア オートマタ「壊レタ世界ノ歌」歌詞付き
Illustration : Prince of Persia / Ubi Soft © Tous Droits Réservés.

Je Game Moi Non Plus #51 – Traumatisme Et Jeux Vidéo

Trigger Warning/Disclaimer : Ce numéro évoquera des thématiques susceptibles de choquer certain.e.s et relatives à la notion de traumatisme au sens étendu (viol, suicide, deuil,…).


Nouveau numéro, nouveau sujet, jusqu’ici rien de neuf mais une thématique assez troublante ce mois-ci. On vous avait déjà peut-être perturbé avec notre double numéro sur le sadomasochisme il y a quelques années, on remet le couvert avec la question du traumatisme. Quel est la particularité de ce sujet dans la sphère vidéoludique ?

Hé bien c’est ce que nous avons tenté de discuter en se concentrant sur la définition même de la notion de traumatisme, ses usages/spécificités dans les jeux vidéo et enfin un dernier temps d’échange sur des cas concrets du jeu vidéo. Donc suivez Olivier, Antoine et Mehdi pour explorer ces méandres aussi perturbants que fascinants.

Retrouvez-nous sur Twitter :
– Olivier : @JGMNP_Olivier
– Antoine : @antoineherren
– Mehdi : @D_Mehdi


Générique de l’émission : Lukhash – Beginning of Anxiety.
Jingles intermédiaires : Heavy Rain – Ethan Mars’ Main Theme / Suikoden II – Tension / Darkest Dungeon – Main Theme / NieR Automata – City Ruins (Rays of Light) / Katamari Damacy – Gin & Tonic & Red Red Roses
Illustration : Papo & Yo / Minority Media © Tous Droits Réservés.

Je Game Moi Non Plus #50 – Game Not Over : Les Jeux Vidéo Inachevés

ban50

Qu’est-ce qu’un jeu vidéo inachevé et quels intérêts peut-on y trouver ? Voilà le fil rouge du cinquantième épisode de Je Game Moi Non Plus.

L’année 2016 a vu naître un véritable cas d’école, celui de Final Fantasy XV, que de nombreuses personnes considèrent comme une oeuvre inachevée. Pour autant, différencier ce qui est terminé de ce qui ne l’est pas reste une tâche complexe et dépendante des sensibilités personnelles. Quelle est la définition de l’achèvement ? Quid des antécédents dans d’autres formes de création, comme la sculpture ou la littérature ? Dans cette émission, Olivier (présentation), Fred (direction), Antoine et Julien (appui) se questionneront en suivant une progression allant des oeuvres inachevées les moins assumées par leurs créateurs à celles qui le sont le plus. Il s’agira d’abord de se pencher sur l’inachevé « privé », c’est-à-dire ce qui n’est pas supposé être diffusé (les jeux annulés, par exemple). Ensuite, des cas plus ambigus seront traités : les oeuvres diffusées et commercialisées dans un état que l’on peut considérer comme inachevé. Enfin, une partie plus analytique se concentrera sur « l’esthétique de l’inachevé », c’est-à-dire lorsque l’inachèvement devient une démarche créatrice volontaire.

Alors, les jeux vidéo inachevés sont-ils comparables à des verres à moitié pleins ou à moitié vides ? Bonne écoute et n’hésitez pas à confronter vos avis aux nôtres dans les commentaires.

Retrouvez-nous sur Twitter :
– Olivier : @JGMNP_Olivier
– Fred : @fureddo_jigoku
– Antoine : @antoineherren
– Julien : @JGMNP


Générique de l’émission : Lukhash – Beginning of Anxiety.
Jingles intermédiaires : Sonic X-Treme – Space Queens / FFXV – Stand by me / Virginia – Sojourner’s Truth / The Last Guardian – Epilogue.
Illustration : Final Fantasy XV / Square Enix © Tous Droits Réservés.