Je Game Mais Pas Que #4 – Spéciale Séries TV

banpq4

Quatrième numéro de Je Game Mais Pas Que, le spin-off détendu consacré aux croisements culturels. Un épisode enregistré peu de temps avant la fin de l’été et dans lequel Fred accueille trois de ses acolytes : Antoine, Julien et Olivier. Autant de cerveaux en ébullition (canicule oblige) qui s’attardent exclusivement sur l’un des médias les plus populaires de ces dernières années : les séries télévisées. Il s’agit, pour chaque intervenant, de croiser un ou plusieurs jeux vidéos avec une ou plusieurs séries, en proposant toujours un petit débat transversal. Au menu : la robotique, l’au-delà, les années 1980 et le huis clos.

Bonne écoute et à bientôt pour l’épisode 5 !


Principales œuvres citées :

– Olivier : le jeu Detroit : Become Human et la série Real Humans.
– Antoine : le jeu Valkyrie Profile et la série Six Feet Under.
– Julien : le jeu Metal Gear Solid V et la série The Americans.
– Fred : sur la thématique du huis clos, divers jeux dont la série des Yakuza (2005-…, SEGA) et la série Orange is the new black (2013-…).
– Rubrique « C’est pas du jeu ! » : Kaamelott / Show me a hero / Chef’s Table / The Get Down.

Générique de début : Lukhash – Beginning of Anxiety.
Jingles intermédiaires : trailer de Real Humans / trailer de The Get Down.
Générique de fin : Grouplove – Bojack Horseman ending credits.
Images d’ouverture : Valkyrie Profile (image render : Guigui_mou) et Six Feet Under.
Droits réservés à leurs auteurs respectifs.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Je Game Mais Pas Que #1 – Épisode Pilote

banjgmpq1

2016, sas de décompression. Après Le Club JGMNP, premier spin-off lancé tout récemment par Julien, voici notre seconde nouvelle émission « rien que pour le plaisir » : Je Game Mais Pas Que. Comme son nom l’indique, il s’agit de parler de jeu vidéo mais pas seulement, en reprenant dans une émission à part entière l’idée initiée dans nos émissions anniversaire, où chaque membre croise un jeu avec un objet culturel (album de musique, livre, film,…). Ou, plus rarement, avec une activité – Gaëtan est un rebelle qui aime sortir des cases !

Cette émission animée par Fred n’aura pas de périodicité fixe. Nous prendrons le micro quand l’envie se fera sentir, spontanément. En tout cas, elle sera un nouveau laboratoire, né avant tout de l’envie de créer des ponts entre les différents champs de la culture, trop souvent cloisonnés. Elle sera certainement sujette à des évolutions. L’idée restant de partir du jeu vidéo pour développer un croisement avec autre chose, de manière détendue (à distance ou en live), sans aucune contrainte, que ce soit pour réfléchir ou s’amuser, conseiller ou dénoncer. Car nous sommes bavards, c’est un fait, et nos envies de s’exprimer dépassent bien souvent le sujet du moment dans un épisode de JGMNP : ici, c’est champ libre.

Dans l’épisode pilote, Fred accueille les deux chroniqueurs Antoine et Gaëtan autour de sa table fictive. Le programme complet se trouve plus bas, pour ceux qui souhaitent retrouver les références citées.

A bientôt pour la suite et n’hésitez pas à laisser vos commentaires sur ce premier épisode qui est encore, c’est certain, bien imparfait. On en a besoin pour avancer dans la bonne direction 🙂

– Antoine : le jeu Earthbound (Nintendo, 1994) et le poème Kubla Khan (1797-1816) de Samuel Taylor Coleridge.
– Gaëtan : les jeux « balade-friendly » tels que The Elder Scrolls V : Skyrim (Bethesda, 2011), Shadow of the Colossus (Sony CE, 2005), Dark Souls 2 (Namco-Bandai, 2014),… et la randonnée pédestre.
– Fred : le jeu The Evil Within (Bethesda, 2014) et la bande dessinée Le Programme immersion (Matière, 2015) de Léo Quievreux.

Générique de début : Lukhash – Beginning of Anxiety
Jingle intermédiaire : Johann Sebastian Bach – Air on the G String (tiré de The Evil Within)
Générique de fin : Disaster Peace – Jay (tiré du film It Follows)
Images d’ouverture : The Evil Within et Mulholland Drive, droits réservés à leurs auteurs respectifs.

Je Game Moi Non Plus #18 – Shepard Quoi Choisir : Le Joueur Et Le Choix

image

 

On change cette fois radicalement de thème, et on parle narration et gamedesign.

Un des trucs qui nous botte, chez JGMNP, c’est d’être emporté dans l’histoire d’un jeu vidéo, de croire aux actions de notre héros, et d’y mettre un peu de nous. Pour renforcer cette implication, beaucoup de jeux proposent des choix dans leurs scénarios. Ces choix sont amenés de différentes manières, et chaque jeu possède sa propre structure de choix. C’est le rapport entre la forme de cette structure de choix et l’implication du joueur que nous allons étudier dans cette émission.

First things first, on commencera par se demander s’il est essentiel qu’une structure de choix soit présente pour le joueur s’implique. On entrera ensuite dans le vif du sujet : dans la plupart des jeux, les choix sont organisés selon une structure en graph. On vous expliquera ce que c’est, comment les designers l’utilisent et quelles limites elle peut avoir. Enfin, on verra comment d’autres structures de choix ont été mises en place, pour aller vers un système de décision plus proche de la réalité.

Nous n’oublierons pas nos collègues et hébergeurs, pour une dernière émission, de Nowatch, la traditionnelle rubrique A quoi vous jouez et le générique de fin. Gros bisous et bonne écoute !

 

Je Game Moi Non Plus #16 – Jeu Vidéo Et Histoire (Avec Une Grande Hache) (avec Romain Vincent et Antonin Congy)

17

Un des ressorts des jeux vidéo est de piocher de manière généreuse dans l’Histoire. Depuis les années 90 et l’essor des « click n’ play » ou des jeux de stratégie l’inspiration des game designers dans les faits réels de l’Histoire pour créer des histoires n’a eu de cesse de grandir.

Les exemples les plus connus restent les sagas des Metal Gear Solid ou encore plus récemment celle des Assassin’s Creed en passant par d’autres séries classiques telles les Broken Sword (Les chevaliers de Baphomet), les Civilization et la liste est longue.

Dans ce numéro nous avons voulu éviter de céder à la liste et à l’index simple des jeux faisant allusion de manière directe ou non à l’Histoire. Nous nous sommes donc intéressés au traitement de l’Histoire dans les jeux vidéo et à son évolution au fil du temps. Dans cette tâche « historique » nous nous sommes entourés des « maitres Capello de l’Histoire », les cautions morales de l’émission.

Un “habitué” de l’émission vu qu’il intervenait déjà sur notre Time Extended 3 qui traitait d’Assassin’s Creed et du rapport à l’Histoire justement. Romain Vincent enseignant en Histoire et créateur d’un concept où il décrypte les jeux vidéo s’inspirant de l’Histoire et la manière dont ils sont dépeints comparativement aux faits historiques réels. Pour vous faire une idée du potentiel du monsieur on vous renvoie vers sa chaine JNS retro et son émission Brassé Maison qui s’intéresse aux « homebrews » et jeux indépendants.

Notre second invité, Antonin Congy, enseignant de culture générale et de théorie du jeu à l’école ISART Digital à Paris et responsable pédagogique en Game Design. Il a également travaillé dans les studios Asobo, Kheops et Mindscape.

Au programme donc de l’émission une typologie des jeux « historiques ». Pour tout savoir sur les jeux vidéo dont l’action est contemporaine ou non au déroulement, les uchronies, dystopies et autres proto-histoires

Nous poursuivons avec le traitement de l’Histoire dans le jeu vidéo et comment les créatifs s’accommodent de leur matière première. Rendue telle quelle ? Remaniée scénaristiquement ? Morceaux de moments épiques injectés à même le jeu ? Autant de jeux que de cas de figure.

Enfin nous avons voulu discuter de l’incidence de ces productions vidéoludiques et de leur impact sur l’imaginaire collectif. Faut-il véhiculer des clichés pour attirer l’œil de joueurs étrangers sur un pays qui n’est pas le leur ? Etre au contraire dans un traitement rigoureux de l’Histoire au risque d’ennuyer le gamer ? Et quid des « biais culturels » qui bien souvent permettent de mettre fin à une discussion sur les représentations de chacun sur son Histoire et l’Histoire du voisin.

Bref on en a fait toute une histoire et on vous laisse livrer la votre en commentaire !

Crédit d’illustration : Assassin’s Creed IV : Black Flag

Crédits audio : Metal Gear Solid 3 : Main Theme (Harry Gregson Williams) / Assassin’s Creed 2 : Ezio’s Family (Jesper Kyd) / Valkyria Chronicle : Main Theme (Daisuke Kawaguchi) / God of War 3 : Main Theme (Gerard Marino) / Yakuza 4 : For Faith